Déviation de Cellettes

Published / by LCA

Dimanche dernier (16 octobre), sous un magnifique soleil, était inaugurée la déviation de Cellettes, attendue depuis si longtemps.

cellettes1

cellettes2

 

 

 

 

 

Inauguration Déviation le 16 Octobre 2016

Discours de Michel Contour

Mesdames, Messieurs (Elus) (Personnalités), Chers Amis,

OUF. C’est sans doute ce que de nombreux Cellettois doivent se dire aujourd’hui. Un OUF de satisfaction…OUF,

Avec un O comme opiniâtreté, obstination

Avec un U comme Utilité Publique et,

Avec un F comme Futur, UN Futur différent qui nous attend.

Il y aura un avant et un après ce 16 octobre 2016.

De l’opiniâtreté, de l’obstination et, sans doute de la patience, il en aura fallu depuis une quarantaine d’années où déjà quelques élus lucides avaient compris qu’un jour cela deviendrait nécessaire.

Ils avaient même imaginé que l’ancienne ligne de chemin de fer désaffectée et sillonnant Cellettes pourrait un jour, répondre à cette attente.

Il n’en fut rien, certains intérêts privés l’emportèrent ; l’urbanisation a fait le reste…

C’est ainsi que dans les années 80, alors que le trafic s’était déjà intensifié, il a fallu faire le constat qu’il n’y avait plus de solution facile pour résoudre ce problème.

Pour autant, les élus d’alors et je vois parmi vous mon prédécesseur Jean Philippe Grandon, les élus d’alors votèrent une résolution pour prendre acte de la nécessité d’une déviation de Cellettes.

Dans les années 90, devant l’intensité toujours grandissante des trafics Romorantin-Blois et Contres-Blois, les échanges commencèrent entre les élus de Cellettes et le Conseil général.

On vit ainsi naître les premières esquisses : proches de Cellettes ou plus éloignées passant par Cour Cheverny ou pas !…

Passant par Cheverny ou pas !…

Par l’Est de Cellettes, par l’Ouest faisant émerger à chaque proposition une cascade d’oppositions….

En 1998, nous prenons officiellement une position sur un principe de contournement en totalité sur la commune de Cellettes, confirmant par la même pour partie la position du Conseil municipal précédent et devant répondre également aux attentes départementales.

Nous prenons une délibération pour solliciter le Conseil général en souhaitant qu’il veuille bien inscrire notre demande parmi ses projets départementaux.

Plusieurs années ont passé avant que cela devienne une priorité du Département et lorsqu’elle le devint et qu’une réelle chance d’aboutir se profila, ce ne sont pas moins de 5 Associations qui se créèrent…

L’une pour dire  « oui » tout de suite, une seconde pour dire oui, mais… et les 3 autres Non, Jamais !

Le projet a stagné. Le temps passait, le trafic grandissait 14 à 15 000 véhicules par jour dont plus d’un millier de camions 1200/1300 ?

En 2004, succédant à Monsieur Dupiot, l’arrivée de Maurice Leroy à la présidence du Département a boosté le dossier.

Nous avons à cette date désormais senti une vraie volonté d’aboutir.

Je vous fais grâce de toutes les études, des différents tracés possibles et imaginables, du temps passé en concertations, en négociations.

Merci au Département, à Michel Leroux, à Marinette Rilly…. Grâce de la gestion de tous les problèmes techniques, des enquêtes publiques et du temps qu’il aura fallu à la justice pour se prononcer sur les différents recours : Tribunal administratif d’Orléans, Cour d’appel de Nantes, recevabilité en Conseil d’état à Paris !…

Ajoutons à cela 18 mois de réalisation des travaux : 16 octobre 2016. OUF

Je disais O comme Obstination, U comme Utilité publique…

Il aura bien sûr fallu qu’elle soit officiellement reconnue. je me souviens d’un certain 28 décembre où Monsieur le Préfet Poessel me fit savoir qu’il venait de la signer, au-delà d’un certain nombre de pressions….

Je voudrais ici ouvrir une parenthèse et remercier publiquement l’ADEC (Association pour la Déviation de Cellettes) tous ses membres, son Président Bernard Chiquet pour leur engagement, leurs actions, leurs pétitions, les informations qu’ils ont diffusées auprès du public.

Ils ont contribué aux prises de décisions et ils ont donné du crédit à l’action municipale.

Je reviens à l’Utilité publique, pas seulement administrative, mais aussi utilité publique pratique…celle qui va améliorer la vie des gens..Celle qui dès demain va changer la vie des habitants du Bourg, mais utilité pour nos voisins en fluidifiant la circulation, en raccourcissant le temps domicile-travail.

Utilité pour les longs déplacements, l’accès aux autoroutes, gain de temps pour les professionnels…

OUF avec un F comme Futur…

Nombre d’habitants attendent ce moment où le bourg va enfin se débarrasser de son millier de poids lourds, des 38 tonnes et au-delà.

Car je dois préciser le préciser, dès ce soir l’interdiction aux poids lourds de plus de 3T5 entre en vigueur et pas seulement entre la patte d’oie et ici à la Coque mais aussi entre Chitenay et Cellettes et entre Clénord et les Montils. Nous savons également que les semaines qui viennent, seront là pour le constater, que le flux des déplacements automobiles de longue distance sera pour partie détourné, permettant plus de sécurité pour les piétons, les cyclistes, les enfants des écoles, les touristes.

Néanmoins, si beaucoup s’en réjouissent, je sais que quelques uns s’en inquiètent parmi les commerçants….

Pas d’inquiétude au niveau des poids lourds, aucun ne s’arrête !

Mais sans doute y aura-t-il quelqu’achat spontané de moins au hasard d’un passage vers Beauval.

Nous espérons qu’ils seront compensés par des achats de proximité de la part de nos voisins qui aujourd’hui ou bien ne peuvent s’arrêter ou s’ils arrêtent craignent pour leur rétroviseur.ils sont tombés par dizaine à Cellettes.

Alors Mesdames, Messieurs, je vais le répéter. Ce 16 octobre 2016 est historique.

Dés demain de nouvelles habitudes vont se prendre.

Cellettes va pouvoir respirer et jouir de plus de tranquillité, retrouver un charme qu’il était devenu difficile d’apprécier…

Charme renforcé aussi par cette nouvelle route sur laquelle nous sommes.

Elle ne ternira en rien, bien au contraire l’image de Cellettes.

Frayant au milieu des bois, laissant entrevoir la beauté d’un château et enjambant deux rivières, elle va s’inscrire parmi les beaux paysages dont Cellettes est déjà dépositaire.

Gageons qu’elle invite ainsi à s’arrêter chez nous…

Profitez bien de cette journée pour une dernière ballade non motorisée…

et longue vie à la Déviation de Cellettes.

 

 

 

 

Forum emploi et diversité

Published / by LCA
A l'initiative du Maire de Blois et de la Maison de l'Emploi du Blaisois 
présidée par Benjamin Vételé, le forum emploi et diversité s'est tenu au 
Foyer des jeunes travailleurs mardi 11 octobre.
Nous l'avons inauguré forumavec Monsieur le Préfet.

Des Employeurs et des Chercheurs d'emploi 
se retrouvent dans un face à face bien organisé 
et bien accompagné.

Ce rendez-vous de l'emploi très fréquenté 
est rassurant et prometteur  pour chacun-e.

Geneviève Baraban

41 ème congrès départemental de la FNACA à Cour Cheverny

Published / by LCA

Un soleil et un ciel bleu à la hauteur de ce congrès de haute tenue.
Geneviève Repinçay, Michel Contour, Gilles Clément et moi-même avons beaucoup apprécié les interventions riches et pertinentes.
De bonnes nouvelles annoncées en perspective de janvier 2017 avec entre autre une revalorisation des retraites des anciens combattants…
La page d’histoire de la guerre D’Algérie analysée avec grand talent par notre Sénateur Jeanny Lorgeoux a comblé l’assistance…
La Paix et la Fraternité ont tenu le premier plan de tous les discours…!

Geneviève Barabanfnaca

Taxe foncière en hausse…

Published / by LCA

Reportage du JT de France 2 du 1er septembre à voir ici

La taxe foncière et la taxe d’habitation ont augmenté en cette rentrée 2016/17. Au palmarès des hausses d’impôts, le record revient aux Yvelines ! + 66 % prélevés par le département pour la taxe foncière. Une facture alourdie de 125 euros en moyenne pour le contribuable. La taxe foncière a été revue à la hausse par un tiers des départements français. Par exemple : + 25 % dans le Nord, + 26 % dans le Loir-et-Cher…

Conseil junior

Published / by LCA

conseiljunior

Pour sa 12ème édition, la thématique  du CD junior est la mise en valeur d’une personnalité…
15 collèges ont participé, 30 conseillers départementaux juniors ont été élus pour représenter leurs collèges ce jour et présenter la personnalité démocratiquement choisie par chaque classe.

14 ont concouru ce jour soit 28 CDJ dans la salle de l’Assemblée…

Les 3 heureux gagnants, Collège René Cassin de Beauce la Romaine, Collège Joseph Crocheton d’Onzain, Collège Saint Georges de Salbris.

Ludovic Chorgnon, Augustin Thierry et Louis Blériot ont été ainsi mis à l’honneur de façon très intéressante qui a conquis les jeunes élu-e-s.
Geneviève Repinçay et Geneviève Baraban représentaient notre groupe.

Compte administratif et budget supplémentaire

Published / by LCA

Ci-après, l’intervention de Geneviève Baraban dans le cadre des travaux de la session du compte administratif 2015 et du budget supplémentaire 2016 du 13 juin.

 

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Compte tenu du contexte de catastrophe climatique que notre département vient de subir (et subit encore), notre session ne peut évidement pas s’introduire directement sur l’objet de notre réunion, celui de se prononcer sur le compte administratif 2015 et sur le budget supplémentaire de mi année.

L’acharnement de fortes précipitations dans notre département a eu raison de la plupart des parades techniques mais heureusement les parades solidaires se sont organisées (dressées) à tous les niveaux pour vaincre la peur, la désespérance, les problèmes de vie quotidienne, les questions administratives et d’accès aux droits.

Des institutionnels, pompiers, forces de l’ordre, services techniques départementaux et communaux, élu-e-s communaux et départementaux, avec l’aide des associations et des citoyens solidaires se sont fortement mobilisés. Ils ont constitué avec courage, efficacité et une grande générosité une chaine dont chaque maillon humain mérite notre admiration et nos remerciements.

Malgré le soleil retrouvé, et les rivières assagies, nous savons bien que les conséquences seront longues, douloureuses et parfois difficiles à gérer. La solidarité collective aura toujours sa place pendant de longs mois…

Les fonds d’aides financières de l’État, des collectivités en complément des indemnisations des assurances seront les bienvenus

Nous nous félicitons, Monsieur le Président, de l’engagement financier important de notre Conseil Départemental.

 

Concernant l’objet premier de notre session, permettez moi au nom du groupe « Le Loir et Cher Autrement » ces quelques remarques sur le CA 2015 et le BS 2016…

 

Sur le compte administratif 2015

Le fait saillant de ce document est que malgré la baisse très importante de la DGF, les résultats de l’exercice 2015 sont bons. Ils tiennent d’abord au fait que, pour la deuxième année consécutive, des économies très importantes ont été faites dans les dépenses de gestion qui n’ont été réalisées qu’à 98,1%. Cet effort, nous le demandions depuis longtemps, nous nous en félicitons. Parallèlement une optimisation des recettes a été engagée en fonctionnement comme en investissement.

Au total, ces deux démarches ont représenté près de 12 millions€ d’économies.

Cet oxygène bienvenu a permis de réduire considérablement notre recours à l’emprunt pour financer nos investissements qui eux mêmes avaient été ramenés à 41,5 millions en 2015.

C’est ainsi que, de 27,7 millions € dans le BP 2015, l’emprunt a été ramené à 11,8 millions. Ce faisant, notre encours de dette a varié de seulement 1million entre 2014 et 2015. Il est aujourd’hui à 115 millions, ce qui représente une dette par habitant de 328€ alors que la moyenne nationale est de 567€.

 

Ces constats nous amènent à redire, comme nous l’avions déjà fait au CA 2014, que nous aurions eu les moyens en 2015 d’investir plus pour soutenir l’emploi et engager des chantiers qui attendent, collèges et EHPAD par exemple.

Cet effort supplémentaire d’investissement se serait inscrit dans un contexte de taux très bas et aurait faiblement agi sur nos ratios d’endettement.

3,5 millions de travaux supplémentaires financés par emprunt auraient portés notre endettement à 118,5 millions soit 338 euros par habitant au lieu de 328 aujourd’hui contre 567 euros au niveau national comme précisé avant.

En outre ce compte administratif dégage un résultat excédentaire de 2,36 millions d’€ qui vont abonder le budget supplémentaire de 2016.

L’année 2015 a donc permis, sans augmentation de la fiscalité, d’obtenir un résultat très positif.

A postériori, ce constat donne de la force à la proposition que nous avions faite, au BP 2016, d’une augmentation modérée de la fiscalité.

 

Sur le Budget Supplémentaire

Les indicateurs donnés par le rapport spécial et les engagements 2016 les plus marquants :

A pareille époque, l’an passé, nous pointions du doigt deux grands défis à relever, la stabilisation des chiffres d’allocataires du RSA et la prévention indispensable à renforcer pour limiter le nombre d’enfants en danger.

  • Les indicateurs 2015 donnés dans le rapport spécial excellemment bien fait et détaillé sont particulièrement intéressants à analyser :

Les dépenses sociales restent orientées à la hausse (3,4%) mais dans une moindre mesure que les années antérieures.

A noter :

  • un ralentissement de l’augmentation du nombre d’allocataires du RSA soit + 5,5% en 2015, 2 fois moindre qu’en 2013 (cependant 500 allocataires de plus en 2015).
  • une augmentation différenciée entre le nombre des allocataires du RSA Socle et socles majorés et mixtes (+3,6% pour 7325 foyers – Financement CD) et le nombre d’allocataires du RSA activité seul et RSA activité majoré (+11,1% pour 2738 Foyers – Financement État)

 

(L’année 2015 a été marquée par une augmentation de 5,3% par rapport au budget 2014, alors qu’en 2014, elle représentait 10,1% par rapport au budget 2013)

 

2- Les engagements 2016 les plus marquants :

  • la démarche de projet social de territoire mise en place à la MDCS Blois Agglomération (plan d’actions 2015-2018) s’est développée tout au long de l’année 2015 par l’aboutissement de trois nouveaux DSTP « diagnostic social territorial partagé » réalisés par les MDCS de Romorantin, Vendôme et Nord Loire Pays de Chambord.
  • Des inquiétudes persistent avec les chiffres de la CRIP (Cellule de recueil des situations préoccupantes) 1250 signalements de mineurs et 185 de majeurs et l’augmentation du nombre de mineurs accueillis avec une aggravation des difficultés de ces jeunes (900 au 31 décembre 2015, + 16% /2014)
  • Depuis le 1er janvier une équipe spéciale de professionnels accompagne les 95 mineurs isolés.

 

Dans les perspectives 2016, trois grands axes prometteurs :

– L’implication des publics dans une démarche participative et représentative dans les services et les instances

– La prévention des risques sociaux dans une démarche de service public de qualité pour répondre aux enjeux de l’accroissement de la demande sociale

– L’entrée en vigueur de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (28 décembre 2015)

 

Monsieur le Président, chers collègues, outre les priorités toujours tracées, les 3 grands axes de développement que je viens de citer seront déterminants pour faire progresser notre cohésion sociale départementale.

Fête des habitants

Published / by LCA
IMG_3704

Geneviève Baraban et Benjamin Vételé, sous un
soleil radieux…
Ce fut une joie de passer l’après-midi
sur la Plaine Christophe Colomb et
de rencontrer les associations participantes
et les nombreux habitants.

Très belle réussite !!!

Fête de la nature ce week-end à Vineuil

Published / by LCA

fetardSur le beau site du Val de Blois à la rencontre des producteurs locaux et des  fédérations de la chasse et de la pêche.

vineuil

 

 

 

 

 

 

 

Le taureau fêtard trônait calmement au milieu des visiteurs très impressionnés par son volume!

Budget 2016 du Loir-et-Cher

Published / by LCA

Explication de vote du groupe le Loir-et-Cher Autrement à la proposition de budget de Maurice Leroy.

IMG_9457

 

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Dans cette dernière étape vers le vote du Budget Primitif 2016, il est à souligner que depuis le premier jour de notre session budgétaire, l’ambiance s’est montrée entre nous, plutôt respectueuse et constructive, comme c’est le cas depuis le début de mandat.

Nous nous félicitons, Monsieur le Président, que vous ayez tenu compte réellement de nos contributions, dont certaines se sont même conjuguées avec celles d’Élus de votre Majorité (pour le soutien à l’INSA et l’Enseignement supérieur).

Nous avons relevé toutefois une « fausse note » dans l’analyse que vous avez faite de notre amendement. Notre proposition de relèvement modéré de l’impôt sur le Foncier Bâti et du recours réfléchi à l’emprunt supplémentaire est parfaitement cohérente et responsable. Je l’ai déjà expliqué mais je peux le redire puisque nous nous sommes appuyés sur l’analyse de M Klopfer*.

Personne ne souhaite, pas plus dans notre groupe que dans le vôtre, une flambée exponentielle de la dette telle que votre courbe la décrivait injustement.

Et d’ailleurs, il n’y a pas les ambitieux d’un côté et les frileux de l’autre. Toutes nos interventions et nos propositions témoignent de notre ambition pour notre département. Je souhaite, au nom de notre groupe, Monsieur le Président, que vous le reconnaissiez et que cette courbe purement théorique n’entrave pas la poursuite de nos travaux coopératifs.

Notre réflexion s’est opérée à l’appui des marges financières positives de fin d’année (14,6 millions) qui ont permis de diminuer l’encours de dette. Le même phénomène se produira cette année encore…

C’est parce que nous avons nous aussi une vision pour la durée du mandat que selon le principe d’annualité budgétaire nous avons proposé un taux de fiscalité adaptée à la réalité des besoins pour 2016.

De plus, nous avons souhaité, comme nous l’avions annoncé dès le vote des orientations budgétaires, ménager les contribuables propriétaires de notre département et en particulier ceux qui habitent les communes dont les bases fiscales sont élevés.

M le Président, osons parler de vérité mathématique concernant votre proposition du relèvement du taux de foncier bâti départemental, il s’agit bien d’un produit fiscal de 25×630.000 euros (de 19,52% à 24,4%) !

Monsieur le Président, concernant l’article 10 de la délibération 40, dans la mesure où nous avons voté pour notre amendement présentant un taux de Foncier Bâti à 12,50% d’augmentation, nous voterons évidemment contre l’augmentation de 25% du taux de foncier bâti.

Par ailleurs, notre vote est tout aussi clair pour l’article 1, nous nous abstiendrons sur le vote du budget primitif.

 

 

 

*Notre proposition de relèvement modéré de l’impôt sur le Foncier Bâti et du recours mesuré à l’emprunt est parfaitement cohérente et responsable.

Elle s’appuie sur un constat qu’a fait Klopfer dans son tableau de présentation du Compte Administratif 2015. Des recettes annuelles de fonctionnement réalisées à 101,8% et des dépenses de fonctionnement limitées à 97,3% ont permis de dégager une marge de 14,6 M d’euros. Ces 14,6 M d’euros ont permis de réduire considérablement l’emprunt.

Le même phénomène se produira cette année encore. De 23,3 M d’euros dans notre construction budgétaire, il devrait être ramené aux alentours de 11 M d’euros, lorsque dans le même exercice notre remboursement en capital sera de 13,2 M d’euros. Pour la 2ème année consécutive, notre encours de dette serait donc en baisse.

Il y a donc bien une alternative crédible à votre proposition de budget, Monsieur le Président.